Infos pratiques

Histoire et patrimoine

Langres, Chaumont, Colombey-les-Deux-Eglises,
Des noms attachés pour toujours à l'histoire d'une région.

 

Il existe dans la région deux hauts lieux chargés d'histoire : Domrémy-la-Pucelle, au nord, pays natal de Jeanne d'Arc et Colombey-les-Deux-Eglises à l' ouest, où se trouve la demeure du général de Gaulle.
A quelque distance, le château de Cirey-sur-Blaise se souvient d'un hôte qui laissa aussi son nom dans l'histoire : Voltaire.
Tout aussi marquant d'un point de vue historique, les vestiges de l'abbaye de Morimond rappellent le rôle joué par cette région dans le développement de la chrétienté.
A Châtillon-sur-Saône, village parfaitement conservé datant de la Renaissance, on peut découvrir des maisons du XV siècle dont certaines sont encore habitées, l'hôpital, le grenier à sel.
Chaumont, Langres et ses fortifications imprenables, le Château du Pailly, Joinville "cité des ducs", les remarquables sites de Grand, Andilly et Faverolles enchanteront les passionnés d'histoire et d'archéologie.

Enfin, les nostalgiques des "vieux métiers" découvriront les traditions ouvrières à Fayl-Billot, Nogent ou dans les musées de Champlitte.


Promenez vous sur le plus important viaduc en pierres de taille d'Europe
Ou allez flânez dans l'un des trois grands jardins renaissance de France.

 

On se laissera prendre par le charme et la modestie tranquille de Chaumont. La beauté des pierres vient de ce qu'elles nous laissent imaginer du temps passé, comme ses tourelles en encorbellement qui abritent des escaliers à vis, comme ses hôtels particuliers des XVe et XVI" siècles, ou encore ses maisons bourgeoises souvent agrémentées d'un portail décoré, et ses nombreuses lucarnes "à la Mansart" ornées de cariatides ou de simples décors à volutes. Bâti aux XI et XII siècles, le donjon des comtes de Champagne s'élève sur un éperon rocheux qui domine la Vallée de la Suize. Le viaduc, autre fierté de la ville, est l'un des plus beaux ouvrages d'art du XIX" siècle. Avec ses 50 mètres de haut et ses 600 mètres de long, il est l'un des plus importants viaducs en pierres de taille d'Europe. Chaumont s'impose aujourd'hui comme la ville de l'affiche avec ses Rencontres Internationales des Arts Graphiques et son musée "Les Silos".
De Chaumont, le visiteur pourra découvrir un ensemble de petits villages attrayants dont le plus célèbre est celui de Colombey-les-Deux-Eglises. Dans la maison familiale qui abrita le Général de Gaulle, la Boisserie, on peut visiter son bureau, la salle à manger, le salon, la bibliothèque, et une partie du parc. Le Mémorial Charles de Gaulle, situé sur une colline à proximité du village, est constitué d'une croix de Lorraine en granit rose haute de 43,5 mètres. Dans une salle d'exposition sont présentés les souvenirs du général : médailles de guerre, collections de timbres et sa voiture personnelle.
Il faut également faire une halte à l'église de Vignory, sans doute l'un des plus remarquables témoins de l'art roman.Tout proche, sur la route qui mène à Joinville, le château de Cirey-sur-Blaise doit sa renommée à Voltaire qui y séjourna de 1734 à 1749. Pour y faire jouer ses pièces, l'écrivain fit même construire un petit théâtre, toujours intact, dans les combles. Il compléta le château d'une aile et fit orner de sculptures symboliques la porte principale. La cuisine Louis XIII entièrement restaurée, est remarquable par sa cheminée monumentale et son pilier central évidé.
A quelques enjambées seulement de Cirey, le Château du Grand Jardin à Joinville possède l'un des trois seuls jardins Renaissance de France. Construit de 1533 à 1546 par Claude de Lorraine, premier duc de Guise, il est considéré comme l'un des plus beaux témoignages de l'architecture de la Renaissance française. Vous pourrez découvrir la richesse des sculptures d'ornement des façades et vous promener dans le jardin, parmi les terrasses, les carrés de fleurs, de plantes médicinales et d'arbres fruitiers.
A Arc-en-Barrois, petite ville pittoresque avec château, golf, maisons Renaissance, chapelle, vous visiterez l'église du XIII siècle, la machine à vapeur ou la glacière de 1873. Destinée à stocker la glace prise sur l'étang du château, elle est entièrement en pierres de taille, c'est l'une des plus grandes de France. Tout aussi proche de l'autoroute, Châteauvillain abrite sur le territoire de la commune plus d'une centaine de daims. Vous pourrez les admirer dans un magnifique parc de 272 hectares acheté par la ville à la famille d'Orléans en 1988.

 

Au seul nom DOMREMY s'ouvrent nos livres d'histoire.
Mais au delà des récits ce sont les traces encore visibles de la vie de JEANNE D'ARC qui donnent à ce village toute sa valeur.

 

De Châtillon-sur-Saône, village parfaitement conservé, à Domrémy-Ia-Pucelle, où naquit Jeanne d'Arc, on fait un véritable voyage dans le temps.
On traverse d'abord Châtillon où, en 1635 les Français prirent la localité lors d'un siège mémorable. Il s'agit là des habitations les plus anciennes de la région, toutes dans le plus pur style gothique ou Renaissance. A ne pas manquer : l'Hôtel du Faune, nom inspiré de la tête grimaçante qui surmonte le portail, le Grenier à Sel, la Tour, le musée du Cordonnier et la Maison du Berger. Ces constructions ont été rénovées de façon à retrouver parfaitement l'aspect qui était le leur il y a 5 siècles.
On prend ensuite la route de la Rochère pour découvrir la plus ancienne verrerie de France qui fut fondée en 1475. Elle produit tout ce qui concerne l'art de la table : vases, lampes style école de Nancy, services de table.
C'est à partir de l'abbaye de Morimond, au cours du XII siècle, que l'ordre des cisterciens, qui compte aujourd'hui plus de 250 monastères en Europe, se développa. Quelques vestiges rappellent cette période. Les trois lacs en cascade, parmi les 18 creusés par les moines, sont régulièrement entretenus à la grande satisfaction des pêcheurs.
La forêt domaniale de Darney sera votre prochaine étape. Elle constitue, avec les nombreuses forêts communales limitrophes un massif forestier de 15 000 hectares ! C'est une forêt typique des basses Vosges gréseuses, à base de hêtres (l'essence dominante), de chênes qui ont fait la réputation de la forêt de Darney, de charmes et en terrain humide de quelques frênes, trembles et aulnes glutineux. On y trouve également quelques essences résineuses introduites par plantation. C'est dans cette forêt que débuta, vers 1369, l'industrie française du verre.
La visite de Robécourt vous fera ensuite découvrir un autre de ces métiers anciens, le sentier. Ils étaient jadis des dizaines dans ce village où durant 4 siècles, ils ont fondu près de 8000 cloches qu'ils ont expédiés dans le monde entier. Mais depuis plus de 50 ans, les fours se sont éteints.
En remontant vers le nord vous ferez une halte à Prèz-sous-Lafauche, au "Musée aux branches". Avant d'atteindre Domrémy, une visite indispensable à Grand s'impose. Cité gallo-romaine parmi les plus remarquables, Grand abrite une très belle mosaïque d'une seule pièce, la mieux conservée de cette époque, ainsi que les vestiges d'un amphithéâtre qui pouvait accueillir près de 17 000 spectateurs.
Enfin, au terme de ce petit périple dans le temps, vous atteindrez avec émotion Domrémy-la-Pucelle, village où se trouve encore la maison qui vit naître Jeanne d'Arc en 1412. C'est également dans ce village qu'elle entendit les voix de saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite lui demander de chasser les Anglais qui occupaient le royaume de France.

 

De Fayl-Billot à Langres : Un riche passé Historique.

La dextérité des vanniers vous enchantera, quand l'enchevêtrement des tiges d'osier prend forme sous les doigts habiles.
On prend ensuite la route du sud vers Champlitte. Aux portes de la Franche-Comté, se trouvent les deux musées départementaux Albert Demard. Le premier, le "Musée des Arts et Traditions Populaires" a été créé en 1956. D'une étonnante richesse, il retrace la vie d'un bourg au XIX siècle à travers 40 salles : intérieurs rustiques, travail du paysan, métiers ambulants, lieux communautaires, orgues, pianos mécaniques, soins et médecines, etc.
Le second a été baptisé "Musée 1900 - Arts et Techniques" , plus récent, il recrée la vie d'un bourg en 1920 et montre les mutations techniques importantes qui ont marqué cette époque. Deux rues évoquent les commerçants, les artisans et les métiers liés aux transports.
En reprenant la route de Langres, vous découvrirez quatre lacs : celui de la Liez, de la Mouche, de Charmes et de la Vingeanne où des plages ont été aménagées. La pêche y est également autorisée en barque ou de la rive. Sur le plus grand des quatre, celui de la Liez, diverses activités nautiques sont pratiquées : ski nautique, planche à voile.
Avant de faire le tour des remparts de Langres, une halte s'impose au château du Pailly. Cette ancienne place-forte, construite en 1563 par Gaspard de Saulx de Tavannes, compagnon d'armes de François 1er, tire sa réputation de la délicate combinaison qui lui fait allier la force et la lourdeur de l'architecture médiévale à l'élégance raffinée des constructions Renaissance. Il fut en effet rénové à la fin du XVI siècle sur la base d'un ancien château féodal dont il garde le donjon.
Autre place-forte, la vieille ville de Langres, ancienne capitale des Lingons, cache toujours ses secrets derrière 3 Km de remparts ponctués de 7 tours, dont celles de Navarre et d'Orval. Elle figure parmi les cinquante plus belles villes de France. En parcourant son chemin de ronde, ses ruelles étroites et commerçantes, on découvre sculptures et monuments gallo-romains, architecture médiévale, religieuse et militaire, tours et maisons Renaissance à échauguettes, hôtels XVI et XVIII siècle, les Musées du Breuil et de Langres, la Cathédrale Saint-Mammès. Elle fut édifiée entre 1150 et 1196 au centre du quartier canonial, l'intérieur de cet édifice mêle habilement les dernières influences bourguignonnes aux premières et timides pratiques gothiques. Deux galeries d'architecture gothique du XIII forment le cloître qui abrite aujourd'hui la bibliothèque municipale.
Langres vit naître le philosophe Denis Diderot et Jeanne Mance, co-fondatrice de Montréal. Le sud de la Haute-Marne garde de nombreuses empreintes de l'époque gallo-romaine, comme à Faverolles et Andilly. Cet ensemble archéologique a gardé l'empreinte des artisans habiles : peintres, tuiliers, tailleurs de pierres, maçons, forgerons, etc. Certains de leurs outils ont été retrouvés, ainsi que les vestiges de la splendeur ancienne de cette villa.
A une quinzaine de Km de Langres, le mausolée de Faverolles, édifié entre 10 et 20 avant Jésus-Christ, mesurait plus de 26 mètres de haut. De nombreux fragments sont conservés et exposés au musée archéologique du village : colonnes, chapiteaux, scènes de haut-relief, sculptures en ronde-bosse.
En reprenant la route de Nogent, on passe ensuite à Rolampont pour se rendre à la cascade de la Tuffière, due au ruissellement des eaux calcaires. La légende raconte que le diable, déçu d'avoir raté l'une de ses proies, aurait martelé le sol de ses pattes laissant derrière lui ces gigantesques escaliers.

Location Bourbonne les Bains - Location studio Bourbonne les Bains - Hébergement Bourbonne les Bains - Gite Bourbonne les Bains - Bourbonne les Bains ville thermale
Back to Top